Ah le bonheur… Nous sommes tous en quête du bonheur parfait, d’une vie heureuse… Mais comment y parvenir quand tout semble compliqué dans notre vie? 

Je me suis intéressée au livre de Frédéric Lenoir, dont on entend beaucoup parlé, « Petit traité de vie intérieure ». L’auteur qui est philosophe, explique que « de tous mes livres de philosophie et de spiritualité, celui-ci est certainement le plus accessible, mais sans doute aussi le plus utile. Car ce n’est pas un savoir théorique que je cherche à transmettre, mais une connaissance pratique, la plus essentielle qui soit : comment mener une vie bonne, heureuse, en harmonie avec soi-même et les autres ». 

Exister est un fait, vivre est un art. Tout le chemin de la vie, c’est passer de l’ignorance à la connaissance, de la peur à l’amour ».

Effectivement, qui ne souhaite pas vivre une vie heureuse, en harmonie avec soi-même et les autres ? J’ai été très intriguée par ce que proposait l’auteur…

Je vous livre donc quelques grands concepts de son livre en vous laissant découvrir les autres lors de sa lecture ! 

Tout d’abord pour être heureux, il faut accepter l’inévitable Qu’est-ce que l’inévitable dans la vie ? La mort, la maladie, les souffrances, les pertes,… « La sagesse comment par l’acceptation de l’inévitable et se poursuit par la juste transformation de ce qu’il peut être ». Il ne sert à rien de vouloir changer ce qui ne peut pas l’être ! En gros ce serait perdre son temps, alors que celui-ci est précieux ! Il faut se centrer sur ce que nous sommes en mesure de changer dans notre vie. Si je suis malheureux car je fais un job que je n’aime pas, j’ai le pouvoir de le changer ! Je peux concentrer mon énergie dans la recherche d’un boulot qui me conviendra davantage. Pareil pour un conjoint ! ( je rigole… Mais pas tant que ça 😉 )… Il est utile de faire le point sur comment nous nous sentons actuellement et qu’est-ce que je serai en mesure de changer dans ma vie. A titre personnel, je me plains toujours du temps en Belgique et de la grisaille quotidienne… Je me suis dit qu’il fallait que je change cette situation et que j’arrête de me plaindre… Comment ? En 2016, c’est décidé, je vends ma maison et je vais m’installer au soleil dans un pays abordable ou c’est réalisable. La aussi, la notion de réalité est importante. Pour que vous vous voyez avancer dans la vie, il faut se fixer des objectifs possibles et ensuite se donner les moyens d’y arriver.

Ce concept me fait beaucoup penser à mon cours de Bouddhisme et justement l’auteur fait un parallèle dans son livre « Comme le Bouddha, comme les sages stoïciens, nous pouvons tous trouver l’équilibre entre l’acceptation de l’inéluctable, ce qui ne peut pas être changé, et notre capacité à transformer ce qui peut l’être ».

Autre grand concept de Frédéric Lenoir : Etre dans l’acceptation qu’il y aura toujours du positif et du négatif dans notre vie mais aussi en nous-même. Nous ne serons jamais pleinement satisfaits de qui nous sommes. Il prend l’exemple de notre physique et il explique que nous naissons avec des caractéristiques précises ( couleur des yeux, des cheveux, taille, poids et parfois des handicaps). Selon lui, nous devons nous accepter et aimer notre corps. «  Ce travail de consentement est indispensable ». Les complexes que nous avons peuvent nous amener, de manière inconsciente, à développer d’autres qualités; l’humour, la création, la réflexion,… L’auteur prend l’exemple de sa petite taille qui l’a fortement complexée durant l’adolescence. Il explique qu’il a du s’accepter tel qu’il était car, sa petite taille faisait partie des choses qu’il ne savait pas changer ! Il était donc obligé de passer par « l’acceptation » s’il voulait enfin être plus heureux. En acceptant sa taille, il reconnait avoir développé d’autres stratégies de drague avec les femmes, de s’être orienté vers la philosophie… et finalement d’être bien dans son corps.

« Il nous incombe donc de transformer ce qui dépend de nous et qui ne nous rend pas heureux ou qui est source de tensions avec les autres ». Cela vous parle ?

L’auteur dit clairement qu’il est conscient de ce qui se passe de négatif dans le monde, que ce soit la souffrance, l’horreur, les massacres… Il se dit scandalisé par le mal mais il refuse d’y chercher un sens… Effectivement il n’y a pas de sens à donner. Néanmoins, cette conscience du caractère tragique et inacceptable de certains événements ne l’a pas détourné de l’amour de la vie. L’auteur continue à penser qu’elle vaut la peine d’être vécue.

Pour être heureux, il est aussi important d’être responsable de sa vie et de ne pas être dans une complète passivité. On devient responsable de sa vie en s’impliquant de tout son être. Frédéric Lenoir dira qu’ »Une vie réussie est toujours le fruit d’un engagement, d’une véritable implication dans tous les domaines de l’existence… Etre responsable de sa vie, c’est mesurer l’importance de nos pensées, de nos paroles et de nos actions; c’est resté éveillé, en alerte, ce n’est pas vivre dans l’inconscience ». 

Il y a d’autres concepts très intéressants pour atteindre le bonheur, comme : l’amour de soi, le partage, l’ici et maintenant, le silence et méditation… Mais je vous laisse les découvrir lors de la lecture de ce livre que je vous recommande !

Il est disponible aux Editions Pocket Evolution 

Petit traité de vie intérieure

A bientôt,

Stellina

Written by Stellina

    4 commentaires

  1. Marie-Edwige 28 février 2016 at 22 h 03 min Répondre

    Encore un livre très intéressant, je crois qu’il me serait bien utile! 🙂 Merci pour tes merveilleux articles <3

    • Stellina 29 février 2016 at 9 h 15 min Répondre

      Coucou :* Ca me fait super plaisir que mes articles te plaisent :* Ce livre est vraiment une petite merveille… je te le prêterai à l’occasion… Belle journée à toi :*

  2. Rudy 10 mars 2016 at 19 h 21 min Répondre

    Un travail au quotidien …

  3. Jean-Marie 11 mars 2016 at 16 h 48 min Répondre

    Très bel article Stellina! Je vais tacher de me procurer ce livre rapidement… J’aime cette philosophie de vie.
    Bien à toi,
    JM

Leave a Comment