Une femme et son enfant India

Après avoir feuilleté les premières pages d’un Routard sur l’Inde du Nord et d’être tombée sur des magnifiques photos de paysages et bâtiments cultes, j’ai eu envie de découvrir ce merveilleux endroit. Apres quelques jours de réflexion, nous nous retrouvions à l’agence de voyage pour acheter uniquement nos billets d’avion. Départ d’Amsterdam pour une arrivée à Delhi et un retour à Delhi pour une arrivée à Paris… Autant avoir des vols directs si c’était possible !

Avant mon départ en Inde du nord 

Je me sentais super motivée à l’idée de partir en Inde et de découvrir le Rajastan, moi qui auparavant, n’avais jamais émis l’idée d’aller ce pays ! Je n’avais jamais pensé à aller la-bas car j’avais entendu beaucoup de choses à propos de ce pays : grande pauvreté, conditions de la femme difficile, le fameux « choc » de l’Inde… Alors pour des vacances, il était clair que je préférais partir dans un pays où j’aurais été moins heurtée… Ne me sentant pas prête à affronter cette réalité.

Et puis à la vue des magnifiques photos dans le Routard, j’ai oublié tout ce que j’avais déjà pu entendre sur l’Inde me disant que ce pays était vraiment sensationnel et qu’il fallait que j’y aille !

Jaipur India

Quelques jours avant mon départ, je suis tombée sur une vidéo sur Facebook montrant les paysages du Rahjastan et là…Le choc. Cette video montrait les villes, les rues, l’ambiance générale et cela ne correspondait absolument pas à l’idée que je m’étais faite de cet endroit. Et mon arrivée à Delhi confirma mes angoisses…

Mon arrivée à Delhi en Inde 

Je vous avoue avoir eu beaucoup de mal les premiers jours à Delhi. Je n’arrivais pas à me raccrocher à quelque chose me rappelant mon pays. Tout était si différent; les gens, les habitations, les routes, la circulation, le bruit, la pollution, l’immense pauvreté… J’ai pleuré… Souvent allant même jusqu’à me demander quel sens avait ma vie jusqu’à présent. J’étais plongée dans un tourbillon de misère et de surpopulation qui me dépassaient. J’ai encore des images « choc » qui me restent en tête, des choses tellement improbables ! Ces enfants âgés d’à peine 4 ans me suivant à Agra pour obtenir quelques roupilles pour manger. Ils avaient l’air si seuls et si malheureux. Je n’arrivais même pas à les regarder dans les yeux. Mon coeur était brisé. Ou encore cet homme sans jambes qui rempait vers nous à la sortie du Taj Mahal… Tous ses yeux sombres et tristes. Cela me renvoyait en plein coeur et en pleine figure le monde tellement injuste dans lequel nous vivons.

Delhi Inde

Jaipur Inde
Jaipur India
Agra India
Une réalité tellement différente 

En Inde, je me suis retrouvée dans un monde inconnu où la misère présente à chaque coin de rue est insoutenable. Je m’en suis voulue d’être là en tant que « touriste » qui a les moyens de se payer un voyage alors que d’autres sont là entrain de survivre. Je me suis souvent sentie honteuse et gênée d’avoir autant de chance dans ma vie et paradoxalement je pleurais tous les jours… N’arrivant pas à faire face à cette réalité.

Je pense peut-être être beaucoup trop sensible pour arriver à affronter cette réalité. Les difficultés j’en connais, ma vie n’a pas toujours été simple, je travaille comme assistante sociale et j’aide quotidiennement des enfants maltraités et des familles en difficultés. Et pourtant… Là-bas, ce n’est pas ici. Ce que j’ai vu et ressenti en Inde, je ne l’ai ressenti nul part. Et que dire des gens vivant dans un pays en guerre ?

Souvent je me sens lâche de ne pas avoir su faire face à ce monde. Mais après je me dis, il est surement plus humain de rester indignée face à cette misère plus tôt que de l’accepter et de continuer sa route.

Alors oui, j’ai eu des moments d’exaltation face à certains magnifiques bâtiments réalisés par des Maharajas milliardaires mais ces moments retombaient immédiatement quand je tournais la tête et que j’étais face à la misère. C’est tellement paradoxal !

Jaipur India

Delhi India

Taj Mahal Agra

Agra India

L’Inde, un pays qui revoit nos valeurs 

Loin de moi l’idée de dépeindre un tableau négatif de ce pays. J’ai rencontré des femmes extraordinaires et tellement chaleureuses à Jaipur. Des enfants magnifiques et souriants. J’ai vu mille et une couleurs, des paysages à couper le souffle, goutté des saveurs délicieuses. J’ai vu de magnifiques plages à Goa. Et ce voyage restera gravé à jamais dans ma vie.

Pour ceux et celles qui n’ont jamais été en Inde et qui sont peut-être très sensibles comme moi, je vous conseille de ne peut-être pas commencé par des grandes villes comme Delhi ou Bombay. D’après ce que j’ai lu sur le net ( en rentrant en Belgique), le Kerala est une approche beaucoup plus douce de l’Inde…

Rencontre avec des femmes à Jaipur

Beauté Indienne

Une femme et son enfant India

La plage à Palolem Goa

Et qui sait un jour j’irai découvrir cette région de l’Inde ! Il est clair que maintenant je sais à quoi m’attendre et je serai un peu plus en phase avec cette réalité.

En attendant, je me suis promise de ne plus jamais me plaindre pour des futilités dans ma vie de « privilégiée » et de profiter au maximum des gens que j’aime en toute simplicité…

Rencontre avec une adorable fillette à Jaipur

Stellina

Written by Stellina

    6 commentaires

  1. Rojo 6 mars 2017 at 17 h 34 min Répondre

    Article super intéressant et les photos sont belles et pleines de charme! Ayant grandi dans des pays pauvres, je n’ai jamais eu ces « chocs » mais je trouve très intéressante ta réflexion sur le fait d’être indigné plutôt que de passer sa route. J’aimerais bien visiter l’Inde un jour, en commençant peut être par le Kerala comme tu le dis 🙂

    • Stellina 6 mars 2017 at 18 h 00 min Répondre

      Coucou ma belle, merci beaucoup pour ton retour ! Je m’en suis voulue d’avoir du mal à accepter cette réalité et je m’en veux encore à l’heure d’aujourd’hui. Je ne sais pas si c’est mon coté trop sensible. Je pense que je ne m’y étais pas assez préparée… Si tu vas en Inde, je serai très intéressée de connaitre ton ressenti 🙂 Ce voyage m’a fait avancer dans mes réflexions personnelles et depuis que je suis rentrée je remarque que j’apprécie davantage les plaisirs simples et les moments en famille. J’ai même plein de nouvelles idées en tête. J’ai réalisé à quel point j’avais de la chance ici en Belgique ! <3 Belle soirée à toi et merci de ta visite sur le blog <3

  2. Alessak 6 mars 2017 at 20 h 07 min Répondre

    Coucou ma belle, merci pour ton récit que je suivais déjà à travers tes photos sur les réseaux sociaux, étant moi aussi hypersensible je pense que ça aurait été dur pour moi aussi…le contraste doit être perturbant
    Bisous

    • Stellina 7 mars 2017 at 9 h 13 min Répondre

      Merci ma belle pour ta réaction suite à cet article. Pas évident de faire face à cette réalité difficile. J’ai vu de superbes bâtiments, des femmes magnifiques et épanouies, des enfants rigoler et jouer avec deux fois rien et puis j’ai vu le reste qui était insoutenable… Alors c’est difficile à l’heure actuelle pour moi de dire si j’ai aimé ou pas ce voyage. Je peux juste dire que je l’ai fait… Et ça me donne une autre vision sur ma propre vie et ça je pense que c’est le plus cadeau que je pouvais recevoir ! Belle journée à toi et merci de ta visite sur le blog <3

  3. Pauline 9 mars 2017 at 6 h 50 min Répondre

    Super récit ma belle! Merci de paratager ca sur ton blog
    Je me rappelle encore la 1ère fois où j ai été En Afrique, c était pareil. Je n en dormait plus la nuit et je me rappelle m écrouler en pleurs lorsque mes parents étaient rentré au logement avec une petite heure de retard. Je pensais les avoir perdu ha ha ha

  4. Bablofil 23 mars 2017 at 9 h 18 min Répondre

    Thanks, great article.

Leave a Comment