Il arrive que nous n’osions pas entreprendre quelque chose qui nous tient à coeur à cause de la peur de l’échec. Nos craintes deviennent alors des freins mettant parfois au placard nos rêves les plus fous. Les idées et l’envie sont là mais la peur est tellement grande qu’elle nous empêche de nous mettre en action. La réalisation est stoppée par les multitudes de craintes qui gravitent dans notre esprit. « Et si je n’y arrive pas ? Et si je perds ce que j’ai investi? Que va dire mon entourage ?… »

Et pourtant l’échec aurait des vertus. Mais nous vivons dans une société où la pression est telle qu’imaginer échouer est inconcevable. L’échec est souvent synonyme de faiblesse, de manque d’expérience, d’erreurs… Nous ne sommes pas habitués à accueillir l’échec positivement. Nous avons du mal à rebondir et recommencer.

Pensez-vous que ceux qui arrivent à leur objectif n’ont jamais connu l’échec ? Croyez-vous que le chemin qui mène à la victoire est sans encombre ?

Arriver à ses objectifs est un combat où l’échec sera souvent présent. Comment faire en sorte que l’échec soit accueilli positivement ? Comment faire de l’échec un allié ?

Dépasser la peur de l’échec en 5 points 
  1. Identifier vos craintes, vos peurs et faites l’exercice « Au pire du pire ». Ex : si je me lance dans un nouveau projet et que j’échoue, au pire il se passe quoi? Je risque de déprimer et au pire il se passe quoi? Et ainsi de suite. Cette petite technique va vous permettre de relativiser.
  2. Comprendre que l’erreur est la manière proprement humaine d’apprendre. Grace à l’erreur on se rend compte que ce que nous avons mis en place n’a pas fonctionné. Il faut alors agir différemment et être innovant. Il est important de comprendre d’où vient le problème et comment améliorer les choses. Les erreurs sont des étapes vers la compréhension.
  3. L’échec nous permet d’être plus forts et plus humbles. Les échecs sont des tests pour nos désirs. Voulons-nous vraiment y arriver ? Que sommes nous prêts à mettre en place pour y arriver ? Faire l’expérience de l’échec, c’est éprouver son désir. Face aux difficultés, les ressources de créativités sont mises à l’épreuve. L’échec demande alors une force de vie nous demandant de nous battre et de croire en nous.
  4. Accepter qu’une ligne toute droite n’existe pas et être dans la réalité. Etre dans l’acceptation que rien ne se passera comme nous le souhaitons. Nous allons être confrontés à des échecs. Faisons-nous à l’idée dès le départ que vouloir y arriver demandera d’être fort et persévérant. Il est important d’identifier ce qui dépend de nous et ce qui n’en dépend pas. « Ce qui dépend de toi, c’est d’accepter ou non ce qui ne dépend pas de toi » disait Epictète. Cela signifie qu’il faut mettre son énergie dans ce que nous sommes capable de changer et d’améliorer. Et c’est comme ça que nous avanceront ! En fixant notre attention dans ce qui dépend de nous
  5. Avoir une vision positive de l’échec. « Je ne perds jamais, je gagne ou j’apprends » disait Nelson Mandela. Le sentiment d’injustice sera un frein à notre évolution. Le juste et l’injuste ne sont que des interprétations humaines. « La vie est juste la vie, elle n’a pas besoin d’être juste pour être digne d’être vécue » dit Charles Pépin. La réalité est ainsi faite et comme je l’explique dans le point précédant, il y a des choses sur lesquelles nous n’avons pas d’emprise. Alors autant les accepter et décider d’aller de l’avant. Nous avons le choix, pleurer sur notre sort ou accepter l’échec et le voir comme une nouvelle opportunité d’aller de l’avant.

L’échec fait parti de nos expériences de vie et il est une chance de se réinventer, d’être plus créatif, d’être combattant et plus fort. A nous d’avoir une vision plus positive de nos expériences négatives ! 🙂

Pour aller plus loin dans la réflexion sur l’échec, je vous propose de lire ce livre à succès : « Les vertus de l’échec » de Charles Pépin aux Editions Allary. Relisant les parcours de Nietzsche, Freud, Marc Aurèle, Steve Jobs, Thomas Edison, J.K. Rowling… Il montre comment chaque épreuve, parce qu’elle nous confronte au réel ou à notre désir profond, peut nous rendre plus lucide, plus combatif, plus vivant. Vous pouvez le retrouver >>Ici<<

Stellina

Written by Stellina

    6 commentaires

  1. Alessaknox 16 janvier 2017 at 19 h 06 min Répondre

    J’adore ♥ merci pour tous ces bons conseils ma belle

    • Stellina 18 janvier 2017 at 17 h 30 min Répondre

      Avec plaisir ma jolie :*

  2. Virginie 17 janvier 2017 at 14 h 29 min Répondre

    Merci pour ces bons conseils. Ca va vraiment m’aider à prendre distance et à réaliser un projet qui me tient à cœur.

    • Stellina 18 janvier 2017 at 17 h 30 min Répondre

      Avec plaisir, belle soirée 🙂

  3. Aline 19 janvier 2017 at 14 h 11 min Répondre

    Cet article est vraiment intéressant. Le conseil n*5 est encore un travail pour moi.
    Je vais me renseigner pour le livre.
    merci !

  4. Sophie 31 janvier 2017 at 10 h 27 min Répondre

    Je vais essayer de mettre ça en application <3

Leave a Comment